Un calibre qui "perce" : le .30 R Blaser. 

La conception et la fabrication d’armes et de munitions par les artisans armuriers relèvent d’une multitude de paramètres. Par exemple, le cas d’un artisan namurois, qui ayant foré la chambre d’une carabine avec les outils spécifiques et appropriés, se voit refuser l’arme par le banc d’épreuve de Liège.

La raison : les calibres employés pour tester l’arme au banc d’épreuve sont d’un autre pays que les outils employés pour forer la chambre.

Le résultat : un nouveau canon dont la chambre doit être reforée avec les outils correspondants aux calibres de tests du banc d’épreuve.

 

Le choix de l’arme et de sa munition resteront toujours personnels et en fonction de nos goûts. Ce choix s’avère très difficile, tant la multitude d’armes et de munitions en vente sur le marché peut nous provoquer de fameux maux de tête. L’arme idéale qui nous permettrait de pratiquer  "TOUS" les modes de chasse n’existe pas encore. Les encartoucheurs nous proposent, pour le même calibre, différents poids de balles. Vitesse et force d’impact vont donc varier. A cela vient s’ajouter une multitude de choix à l’expansion de notre projectile : déformation contrôlée, expansion contrôlée, expansion retardée, pétalisation, pénétration avec lors de l’impact un trou bien marqué et provoquant une perte de sang et de poils plus abondante… etc.  
En général, nos territoires de chasse nous offrent 3 catégories de grands gibiers et une balle puissante pour les sangliers et les cervidés, mal placée et trop puissante pour le chevreuil, abîmera sans aucun doute sa venaison.

En 1992, Horst Blaser, peu avant sa carabine à rearmement lineaire, cree le calibre .30 R Blaser.

Pour la petite histoire, tout comme le père Glock (pistolet), Horst Blaser n’a pas été influencé par les mécanismes de fonctionnement de Browning ou Mauser pour créer sa carabine. La recherche pour la mise au point de cette nouvelle cartouche commencera en 1990 et sera le fruit de la collaboration entre RWS et Blaser. Leur choix se porte sur une balle de .308 et d’un poids de 150 à180 gr. L’étui d’un diamètre de 12mm au départ du rebord, sur une longueur de 58mm,  se rétrécit à 11,3mm avant le retreint du collet. Ce dernier affiche 8,5mm de diamètre au sertissage de la balle. Ces dimensions, hormis le fait d’être 6,7mm plus courte mais un rien plus joufflue, lui donnent un aspect très ressemblant à  la 9,3x74 R.

Il cherche simplement à concurrencer les calibres 8x57 JRS et 9,3x74 R  datant de la fin du 19ème siècle. Le résultat balistique est marquant et stupéfiant. Mais à cette époque, seules les armes blaser sont disponibles dans ce calibre. Nous devons attendre l’après 2000 pour le voir apparaître chez les autres fabricants.
A l’heure actuelle, il est même disponible chez les fabricants français. Si les bascules de cal 20 supportaient le 8x57 JRS, il n’en est pas du tout pareil pour le .30R Blaser. Ce dernier requiert une bascule appropriée ne souffrant absolument pas de lacune concernant la qualité de sa solidité.   
Nous devons savoir également, qu’une carabine tirera avec grande précision un tel type de munition alors qu’elle arrosera avec une autre marque. L’exemple le plus flagrant est le 7x64 (avec des têtes lourdes) qui réagit très mal avec des canons courts. En général, une arme neuve nous est fournie avec le test sur cible et le type de munition employée par le fabricant lors du zérotage ou du réglage de la convergence des canons (carabine double express).

La puissance et la vitesse de la munition .30R Blaser peuvent la classer dans la catégorie des magnums. Voyez la table comparative de tir. Je n’ai tenu compte que des calibres les plus usités et veuillez m’excuser si j’ai oublié le vôtre. Les encartoucheurs actuels fournissent, sur leurs boites, des données balistiques plus que convenables et très proches de la réalité.  Je peux vous certifier que ce calibre en action de chasse, s’il correspond à vos mesures (longueur, pente et avantage) ne "cogne " certainement pas plus qu’une .270, mais je dois reconnaître honnêtement qu’il secoue un peu lors de tirs sur cible fixe.  Nous devrions penser aussi à l’épaisseur de nos vêtements qui, par temps de gel ou de pluie, modifient la tenue de notre arme et logiquement notre façon de viser.

Caracteristiques techniques de la cartouche .30 R Blaser :

- longueur maxi de la cartouche : 95mm
- diamètre du projectile : 7,85mm
- longueur de l’étui : 68mm
- pression maximum admise : 3500 bars

Vitesse et puissance de la balle :

cartouche Blaser balle CDP de 10,7g /165grains nous donne les résultats suivants :

Vitesse / Energie
V o : 940m/s --- J o : 4724 joules
V 50m : 897m/s --- J 50m : 4352 joules
V 100m : 846m/s --- J 100m : 3830joules

Le tableau comparatif parle de lui-meme.

Calibre
Pression Bars
Longueur maxi de la cartouche
Longueur  de la douille
Diamètre projectile
Diamètre du collet
Fabricant, type, poids   gr= grains. 
g= gramme
V o
m/s
V100
m/s
Energie joules
100m
.30R Blaser
3500
95
68
7,85
8,76
Blaser  CDP
165 gr / 10,7 g
940
846
3916
.30R Blaser
RWS  KS
201 gr / 13,0 g
800
719
3360
.300Win Mag
3700
84,84
66,55
7,85
8,63
Winchester Suprême Ballistic Silvertip
180 gr / 11,66 g
899
842
4141
7mm Rem Mag
3700
83,57
63,50
7,23
8
Winchester Suprême Ballistic Silvertip
150 gr / 9,72 g
945
885
3804
.270Win
3700
84,84
64,52
7,06
7,82
Winchester Suprême Ballistic Silvertip
130 gr / 8,42 g
930
862
3131
7x64
3600
84
64
7,25
7,95
Winchester Suprême Nosler Partition
150 gr / 9,72 g
860
793
3006
30.06
3500
84,84
63,35
7,85
8,63
Winchester Suprême Ballistic Silvertip
150 gr / 9,72 g
884
819
3259
8x60S
3500
83,60
60
8,22
9,08
RWS Doppelkern
180 gr /11,70g
835
731
3125
7x65 R
3300
83,60
65
7,25
7,95
Winchester Suprême  Nosler Partition
175 gr / 11,34 g
800
744 
3137
9,3x74R
3000
94,50
74,70
9,30
9,92
Winchester Suprême  Nosler Partition
286gr / 18,53 g
675
620
3563
8x57 JRS
2900
82
57
8,22
9,08
Winchester Suprême  Nosler Partition
200 gr / 12,96 g
730
665
2868
  • longueurs et diamètres sont exprimés en mm
  • j’ai choisi les munitions de winchester, uniquement dans le but de pouvoir comparer les mêmes types de balles
  • le 8x60s quoique démodé et hors fabrication est encore utilisé par de vieux chasseurs en Ardenne

Sans en avoir l’appellation, les performances de ce calibre, le situe pratiquement à égalité des 7mm Rem Mag et .300 Win Mag (vitesse, énergie et précision de tir). La demande de ce calibre doit être forte, au vu que tout les
grands fabricants d’armes le développe pour les modèles express. Même l’Italien Franchi,vers la mi 2007 a lancé un nouveau modèle d’express chambré en .30 R Blaser en plus des ses calibres habituels. La vitesse, l’énergie et la précision de cette munition peuvent varier fortement en fonction du poids de la balle et de la poudre employée par l’encartoucheur.


Volontairement, je n’ai pas comparé les calibres short et super short magnums. Ces derniers ont une vitesse supérieure à 1000 m/s à la bouche du canon, ce qui provoque, une usure plus rapide des rayures de nos canons. De plus, à ma connaissance, les carabines express, ne sont pas chambrées avec ces types de calibre.
S’il m’est arrivé de voir un jeune chevreuil"explosé" par une 9,3x74R, j’en ai vu bien d’autres parfaitement tirés. Pour conclure, je dirais que la venaison des chevreuils tirés à la .30R Blaser n’était pas abîmée et que pour le tir à courte distance, vu la vélocité de cette balle, il ne faut ( pratiquement) pas mettre d’avance.
( munition employée pour les tirs : Blaser CDP 10,7g )