Les corvides

Les corvidés sont des passereaux au même titre que le merle ou le moineau.

A l'exception du corbeau freux, ils ont une influence non négligeable sur les populations d'autres animaux dont certaines espèces sont classée petit gibier, autre gibier ou encore gibier d'eau : vol d'oeufs, destruction des couvées, des jeunes oiseaux ou des jeunes mammifères.

La famille des corvidés comprend 12 espèces nicheuses en europe dont 7 en Belgique. Ce sont des passereaux de grande taille, avec un bec assez long, conique, droit et puissant.

Le plumage noir ou tacheté (rose brun chez le geai) est identique chez les oiseaux des deux sexes et ne présente aucune différence entre les jeunes et les adultes.Les pattes sont très robustes avec quatre doigts bien développés Les corvidés sont des oiseaux très rustiques, rusés, intelligents, curieux et opiniâtres.

Ils ont une voix criarde qui en fait de bons imitateurs et parfois d'excellents indicateurs.

La plupart sont sédentaire et vivent en couple sauf le freux et le choucas qui forment des colonies. Leur régime alimentaire est largement omnivore. Certains ont des habitudes de charognard et la plupart sont des pilleurs de nids.

La période de reproduction des corvidés, comme chez tous les prédateurs est précoce: la naissance des jeunes ou l'éclosion des oeufs des espèces prédatrices coîncident avec le début de la ponte chez les autres espèces, les prédateurs sont ainsi assurés de trouver la nourriture nécessaire à l'élevage de leur propres jeunes. La plupart des corvidés se nourrissent en terrain découvert sauf le geai des chênes qui est un oiseaux forestier. Tous sont strictement monogames et les couples sont stable d'année en année (sauf chez le geai).

CorvidésLe nid est formé de brindilles entourant une cuvette centrale. La femelle y dépose 4 à 7 oeufs qu'elle couve généralement seule.Elle est nourrie au nid par le mâle. Comme chez les gallinacés, les corvidés élèvent une seule nichée par an. Si la première ponte échoue, elle est généralement suivie d’une seconde. Les jeunes sont nidiphiles et nourris par les parents pendant environ un mois. Après l’envol, ils forment des petits groupes familliaux.

La maturité sexuelle est atteinte au cours de la troisième année chez les corbeaux et les corneilles et de la seconde chez les autres espèces.
Les corvidés réagissent violemment à l’apparition de rapaces nocturnes ou diurnes : ils les attaquent et les houspillent

Le Grand Corbeau (Corvus orax):

C’est le plus grand de nos corvidés, caractérisé par une longueur totale de 62 cm, une envergure allant jusqu’à 130 cm, un poids de 1 à 1,2 kilo, une gorge hirsute et une queue cunéiforme.

Depuis 1976, année de sa réintroduction dans nos Ardennes, on compte une trentaine de couples fixés essentiellement dans la vallée de la Semois. C’est un oiseau très sédentaire qui fréquente les sites sauvages où règne la tranquillité.

La Corneille noire (Corvus Corone):

La corneille noire a un poids qui varie entre 450 et 580 grammes pour une longueur d’environ 45 cm et une envergure de 95 cm. D’un plumage entièrement noir avec des reflets bleutés, elle est omniprésente sur tout notre territoire et ses populations sont en extension. Oiseau de milieu semi-ouvert avec cultures, prairies et bois, elle évite les grands massifs boisés dont elle fréquente les lisières.

Sédentaire et territoriale, elle vit en couple ou en petites colonies. Durant la reproduction, le couple est très discret. La ponte est de 4 à 6 oeufs bleus verdâtres, marqué de bruns et a lieu d’avril à juin. Le nid est construit le plus souvent sur un arbre. Oiseau omnivore, la corneille noire possède un régime alimentaire varié : fruits, graines, mollusques, insectes, oeufs et oisillons, petits mammifères, cadavres d’animaux, immondices,...Elle chasse à partir de postes d’observation et survole la campagne à faible hauteur à la recherche de nid (faisans, perdrix,...) de jeunes oiseaux et de levrauts.
Législation relative à la destruction de la corneille

Le corbeau freux (Corvus Frugilegus):

De la taille de la corneille noire, le freux adulte s’en différencie par la base du bec dénudée et grisâtre et la présence de ‘culottes’. son plumage est noir avec des reflets irisés. Le poids varie de 380 à 590 grammes pour une longueur d’environ 45 cm et une envergure de 90 cm.

Chez nous, les quelques 10.000 couples recensés sont surtout cantonnés dans la vallée de la Meuse et des ses affluents, en Campine, sur le versant sud-est de l’Ardenne et en Lorraine.Il fréquente surtout les plaines cultivées et herbagères avec bosquets et grands arbres où il peut construire son nid.

Grégaire et très sociable, il forme des colonies de quelques dizaines à plusieurs centaines d’individus. Bien que sédentaire, il se déplace vers l’ouest à partir d’octobre-novembre.

Oiseau omnivore, il a une prédilection pour la nourriture d’origine végétale, céréales, fruits, légumes. Il consomme de petites proies animales tels les mollusques, les vers, les insectes, mais ne dédaigne pas les oeufs et les oisillons.

Le choucas des tours (Corvus monedula):

Le choucas des tours se reconnaît à sa petite taille (32 cm) et aux plumes grisâtres de la nuque et des côtés du cou. On le rencontre pratiquement partout en Belgique où il trouve des sites de nidification favorables au milieu des plaines cultivées.

Comme les freux, avec lesquels ils s’associent volontiers, les choucas témoignent d’un instinct grégaire développé et d’un grande sociabilité. Leur vol est rapide et acrobatique. Le régime alimentaire du choucas est semblable à celui du freux. C’est un oiseau cavernicole qui niche en souvent en colonies.

Les cavités dans les rochers, les vieux arbres, les carrières, les bâtiments abandonnés ainsi que les clocher, cheminée et terriers de lapin sont autant de sites de nidification. En avril-mai, la femelle pond de 4 à 6 oeufs qu’elle couve pendant 17 à 18 jours.

La pie bavarde (Pica pica):

Pica pica possède un plumage caractéristique noir (à reflets métalliques) et blanc avec une longue queue. Son poids varie entre 150 et 250 grammes pour une longueur de 41 cm et une envergure de 50 cm. C’est une espèce strictement sédentaire et commune sur l’ensemble du pays. Sa population est en extension.

Tous les milieux ouverts avec végétation herbacée basse (prairies, talus, friches), haies, allées, parcs, bosquets, verger et arbres isolés lui conviennent. Elle recherche la proximité des habitations tant en zone rurale que périurbaine et colonise même le centre des villes.Sédentaire et erratique, elle vit en couple et, dès l’automne, elle se réunit en petites troupes surtout le soir au dortoir. Sociable mais volontiers querelleuse, ses jacassements rapides annoncent la présence d’un intrus (homme, renard, chat, corneille, rapace,...)

Son nid est fait de branchettes recouvert d’un dôme. Il est situé à la cime d’un grand arbre ou dans des buissons épineux et denses à quelques mètres du sol. La ponte de 5 à 7 oeufs se situe en avril-mai et l’incubation dure 1è à 18 jours. Oiseau omnivore, elle est une grande consommatrice d’œufs de passereaux et de colombidés et n’hésite pas à capturer de jeunes oiseaux. Législation relative à la destruction de la pie.

Le geai des chènes (Garrulus glandarius):

Long de 33 cm , le geai possède un plumage rose brun, un croupion blanc, une queue noire, des barres alaires bleues et noires et une huppe érectile rayée noir et blanc qu’il hérisse en cas d’alerte.

En Belgique, il est présent partout où il y a des sites arborés (parcs, vergers, bosquets) mais son abondance est surtout liée aux massifs boisé (bois de chênes) dont il fréquente beaucoup les lisières et les clairières. Sa population est en extension.

Généralement sédentaire, il vit en couple et se déplace souvent en petites troupes. Très habile dans les cimes, il recherche sa nourriture sur le sol en se déplaçant par sauts. Excellent imitateur, c’est aussi un bon indicateur dont le cri d’alarme annonce la présence de l’homme, du chien, du renard, du sanglier, du cerf,...

Il consomme environ 70% de nourriture végétale dont beaucoup de glands, faines, baies, cerises et graines de céréales. Le reste se compose de nourriture animale (insectes, petits rongeurs, oeufs, oisillons).

C’est aussi un spécialiste du pillage des nids et des nichoirs artificiels qu’il visite journellement pendant la ponte. En avril-mai, la femelle pond de 4 à 6 oeufs qu’elle couve durant 16 à 17 jours. Le couple est très silencieux et discret pendant la reproduction.

La corneille mantelé (Corvus corone cornix):

C’est un oiseau migrateur qui nous vient du nord et de l’est de l’Europe.

Elle est surtout visible en Basse et Moyenne Belgique à partir d’octobre.

Sa taille est ses mœurs sont assez semblables à ceux de la corneille noire avec laquelle l’espèce peut s’hybrider. Les plumes blanc grisâtre du dos et des flancs la différencie des autres espèces.