x x x x x x x x x x

legislation

STRATÉGIE DE RÉDUCTION DES POPULATIONS DE GRANDS GIBIERS

Publié le 24/10/2012

Le Ministre wallon Carlo DI ANTONIO a présenté ce mardi son Plan stratégique de réduction des populations de grands gibiers en Wallonie, récemment approuvé par le Gouvernement wallon.

Ce Plan entend apporter une réponse globale à la surdensité de grands gibiers observée en Wallonie et aux multiples conséquences qui en découlent, principalement le déséquilibre faune-flore.

Cette surdensité de grands gibiers dans les forêts wallonnes a également des impacts sur la production forestière, la biodiversité, l’agriculture, y compris l’élevage et potentiellement sur la sécurité et la santé publiques. Les plaintes suite aux dégâts qu’ils occasionnent se font, quant à elles, de plus en plus nombreuses.

 

1 Plan, 4 objectifs, 25 mesures

25 mesures sont prévues afin de rencontrer 4 objectifs majeurs :

1)   Réduire les populations excédentaires

2)   Eviter les concentrations et la prolifération du grand gibier

3)   Responsabiliser le monde de la chasse

4)   Etablir un état des lieux précis de la situation

Les principaux axes de la stratégie de réduction des populations de grands gibiers en Wallonie présentée par le Ministre Carlo DI ANTONIO sont la restriction du nourrissage et l’assouplissement des procédures liées à l’exercice de la chasse.

Une réduction d’un tiers des populations de sangliers est souhaitée d’ici 3 ans, pour atteindre 35 à 40 sangliers avant naissance par 1000 hectares. Carlo DI ANTONIO souhaite également atteindre une population de 10.000 cerfs (12.600 aujourd’hui) à l’échelle de la Wallonie afin de rencontrer l’équilibre faune-flore.

 

Réduire les populations excédentaires

Afin de réduire les populations excédentaires, différentes mesures ont été prévues comme l’amélioration du fonctionnement des plans de tir aux cervidés.

Un élargissement des possibilités de chasse, comme celle à partir de mirador ou au sein des réserves naturelles est proposé. Les réserves naturelles sont en effet des zones propices à la prolifération du grand gibier, ce qui impose de pouvoir y exercer une chasse-régulation.

Certaines périodes de chasse se voient également allongées. Ainsi la chasse en battue du sanglier ainsi que la chasse à l’espèce cerf, daim et mouflon sont prolongées jusqu’au 31 janvier (31 décembre auparavant).

Toutefois, afin de ne pas perturber les activités des autres utilisateurs de l’espace rural et de la forêt durant la période des fêtes de fin d’année et le mois de janvier, la chasse en battue du grand gibier sera suspendue les samedis et dimanches du 20 décembre au 31 janvier ainsi que le jour de Noël et le jour de l’An. Cette mesure sera d’application en 2013.

Les possibilités de régulation des sangliers seront élargies aux gardes assermentés. Une augmentation des plages horaires pour la régulation mais également une simplification de ces procédures sont prévues.

Les machines agricoles facilitant la sortie des sangliers des parcelles, la régulation sera également permise durant les opérations de récoltes. Il est également prévu la création des layons de tir dans les cultures au regard des règlements européens.   

Carlo DI ANTONIO a rappelé la nécessaire collaboration des chasseurs afin d’atteindre cet objectif de réduction des populations.

 

Eviter les concentrations et la prolifération du GRAND gibier

Le nourrissage du grand gibier est un des axes principaux de cette stratégie de réduction des populations.  

Le nourrissage intensif du grand gibier est désormais interdit. La mécanisation, motorisation et silos de stockage en forêt ne seront plus permis pour le nourrissage dissuasif du sanglier dès le 15 novembre  2012.

Le nourrissage du grand gibier sera interdit sans exception au Nord du sillon Sambre et Meuse.

Au Sud du Sillon Sambre et Meuse, seuls seront permis le nourrissage supplétif du grand gibier (visant à suppléer aux manques de ressources alimentaires durant la période de disette hivernale) entre le 1er novembre et le 30 avril et le nourrissage dissuasif des sangliers (consistant à dissuader les suidés d’aller causer des dégâts en plaine et donc de protéger les fruits et récoltes) entre le 1er avril et le 30 septembre.

Pendant 3 ans, un nourrissage dissuasif adapté du sanglier sera permis du 1er octobre au 31 mars. Seule une distribution manuelle de céréales (sauf maïs) en mélange avec du pois est permise. Cette mesure transitoire sera refusée aux territoires « points noirs » sanctionnés pour défaut de prélèvement suffisant de sangliers.

En ce qui concerne le nourrissage supplétif, il est désormais interdit d’épandre des betteraves. Seul le foin de graminées et/ou de légumineuses, dont le foin de Luzerne est autorisé.

Pour le nourrissage dissuasif, le maïs devient interdit. Seules les céréales indigènes (orge, froment, épeautre, triticale et seigle) avec ajout de pois sont autorisées.

 

REPONSABILISER LE MONDE DE LA CHASSE

Le Plan stratégique de réduction des populations de grands gibiers en Wallonie prévoit une amélioration du fonctionnement des Conseils cynégétiques pour une meilleure démocratie interne et une plus grande transparence dans les décisions.

Les conseils cynégétiques, dont l’adhésion est encouragée, devront fournir annuellement un rapport d’activité permettant d’identifier les populations chassées.

Les conseils ne pourront pas adopter de règles plus restrictives au niveau des périodes d'ouverture de la chasse, en particulier pour le sanglier.

Carlo DI ANTONIO a rappelé qu’il appartient exclusivement au Gouvernement wallon de déterminer les dates d'ouverture et de fermeture de la chasse.

 

Etablir un état des lieux précis de la situation

Un suivi annuel des populations de gibier, des zones « points noirs », des zones à risque et des dégâts sera mis en œuvre.

La chasse du grand gibier étant interdite dans des territoires clôturés, le DNF établira un cadastre précis des clôtures. Celles considérées comme infractionnelles devront être démontées sous peine de poursuites judiciaires.

CONFERENCE DE PRESSE 23 OCTOBRE 2012 NAMUR  

---

CONTACT PRESSE

Marie MINET
0479/888.475